Covid-19 : à quoi ressemble la vie des expatriés ?

Covid-19… La pandémie qui a complètement changé notre vie, et par notre, nous voulons dire tout le monde. Les pays du monde entier ont dû introduire de nouvelles réglementations, de nouveaux protocoles, pour pouvoir faire face à la crise. Ces règles ne concernent pas uniquement les installations médicales, mais ont un impact sur notre mode de vie en général. Les lockdowns eux-mêmes montrent comment nos opérations quotidiennes ont été transformées. Travail à domicile, impossibilité de se déplacer ou, dans certains cas, perte totale de son emploi, nous devons faire face à de nombreuses perturbations. Parmi tout cela, les expatriés doivent faire face à un autre problème : être loin de leur famille.

Pourquoi les expatriés s’installent-ils à l’étranger ?

Une étude menée auprès d’expatriés vivant et travaillant au Royaume-Uni, en France, au Canada, aux Émirats arabes unis et à Singapour a examiné les raisons qui les ont poussés à s’installer à l’étranger. Pour 49 % d’entre eux, le principal motif de départ à l’étranger est le gain financier. Si nous approfondissons la question, nous verrons qu’ils sont à la recherche d’une meilleure qualité de vie. 46 % l’ont fait pour leur développement personnel et 40 % recherchaient un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

Avant l’apparition de la pandémie, la norme commune pour les emplois d’expatriés était une rémunération élevée. Compte tenu du fait qu’ils ont pu bénéficier de plusieurs avantages, les expatriés ont adopté une vision à plus long terme de la vie à l’étranger. 76 % d’entre eux ont révélé avoir changé d’emploi depuis leur arrivée dans leur nouveau pays, 59 % ont acheté une maison et 58 % ont déclaré avoir l’intention de rester à long terme dans leur pays d’adoption.

Le déclenchement de la pandémie

Cependant, les choses ont changé depuis l’apparition de la pandémie de coronavirus. Aujourd’hui, nous constatons que les expatriés ont besoin de se rapprocher de leur famille. Cela est principalement dû à la crise sanitaire et aux fermetures qui ont suivi. En effet, le fait d’être confiné chez soi augmente le sentiment d’être seul, loin de sa famille. En temps de crise, nous voulons être plus proches de nos proches.

En outre, comme l’a avancé un expert spécialisé dans la recherche de logements pour les expatriés, « beaucoup veulent se rapprocher de chez eux, de leurs parents et de leur famille, mais certains sont également licenciés ». Avec l’effondrement de l’économie, plusieurs employeurs réduisent leurs activités et mettent fin à des contrats. En outre, les chasseurs de têtes ont révélé que les avantages qui étaient autrefois si attrayants ne sont plus offerts. Les contrats prévoyant d’importantes indemnités pour le logement, les voitures et les écoles internationales pour les enfants étaient assez courants. Aujourd’hui, ils sont devenus plus rares que jamais.

Une importance accordée à la sécurité et aux infrastructures médicales

Néanmoins, nous pouvons constater une différence d’attitude en ce qui concerne les soins de santé et la sécurité. La santé et le bien-être sont des éléments clés pour les expatriés et si beaucoup d’entre eux pensent que leur pays d’origine offre la meilleure infrastructure médicale, d’autres se sentent plutôt en sécurité dans leur pays d’accueil. Ils ont trouvé que les mesures prises par les autorités locales étaient plus efficaces. Par exemple, comme l’indique le Wall Street Journal, un grand nombre des 9 millions d’expatriés américains ont été soulagés d’être hors du territoire américain pendant la période de quarantaine.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.